Le ventre d'Ivi Kromm

Journal de bord, transport en commun et digestion de vers.

05 octobre 2008

Rue du Chapitre Premier

6_mariage

C'est décidé cet après-midi je vais écrire.
Je vais écrire en attendant qu'on vienne, j'espère, me brancher l'eau. J'ai les cheveux sales, je suis barbu et je m'en vais mon café bu... Même pas. Pas d'eau: pas d'café. Pas de dents lavées. Pas de toilettes vidées. Pas d'nouilles, pas d'riz, t'as la trouille chérie, viens faire un tour dans mon taudis.
Je vais écrire parce que j'ai pas un rond. J'suis devenu le genre de gars qui achète les paquets de 2 kilos de carottes à soixante-dix centimes. J'refuse de plus en plus aux quemandeurs de la rue, peut-être parce qu'ils sont très nombreux ici, peut-être parce-qu'ils sont très nombreux à se foutre de ta gueule aussi, attendant tes thunes pour retourner à la pompe à bière. Moi aussi j'irais bien à la pompe à bière l'ami... C'est un autre monde.
Je vais écrire parce que je suis seul. C'est bien, surtout avec cette dégaine, et ça me remet les yeux en face des trous, encore que c'était agréable de vivre ainsi à l'unisson. Mais qu'est-ce que l'unisson quand t'es dépendant des gens, quand il y a un faible et un fort, un propriétaire et un squatteur, un voyageur parfois fatigué de ses voyages et qui ne veut pas distraire, qui veut être distrait, mais les rôles ne s'échangent pas comme ça.
Je vais écrire parce qu'il y a la Providence. Ma bonne étoile, ma grand-mère, les bonnes pensées ensemble, le bon Dieu, l'esprit du bien ou la magie je ne sais pas, disons la Providence et danse et danse car elle est là, toujours au dernier moment, me sauvant du pétrain dans lequel elle m'a fourré pour me faire expérimenter quelque chose de neuf ou m'exercer à m'arracher à la boue, tester ma force et mes limites, mes ressources.
Encore une fois j'étais paralysé par la trouille, j'avais le mal-être de ces gens qui perdent espoir et qui vous dépriment quand vous les croisez, eh bien sachez les gens, tout est bel et bien possible et à nouveau je vais renaître de mes cendres qui ont couvé la chaleur, l'ont même développée petit à petit et me voilà!
J'avais un but, je vais l'atteindre.

Rue du Chapitre, Rennes, 02/10/08.

Posté par Ivi Kromm à 23:17 - Bla bla[2] - Perma [#]

Bla blas

    Rue du Chapitre, hein ? Ou bien rue de la soif...

    Justine, 15 octobre 2008 à 21:59
  • Les deux mon général!

    Ivi Kromm, 31 octobre 2008 à 14:36

Blablater